Les racines du blog

11084018_10205902452377526_7329939169748205950_o

     Ce blog est une de mes graines plantées dans un environnement 2.0. Je vais tenter de le faire grandir mais aussi avec son environnement, c’est à dire avec vous !

Regardons d’un peu plus près les petites racines de cette graine.

De la Vendée à Paris…
                       La naissance d’un engagement écologique et responsable
Après une enfance entourée par des champs et dans la ferme de mes grands parents, je suis partie faire mes études à la capitale. A Paris, j’ai été alors confronté à une manière de vivre différente de celle que je connaissais, loin de la verdure, des produits frais du jardin et des petits bocaux de mamie.
Au fil de ces quatre ans, une sensibilité à la question de notre environnement et une réflexion sur une nouvelle manière de consommer se sont développées.

C’est alors que je me suis engagée dans une consommation raisonnable et raisonnée, plus proche du producteur. Je suis également devenue bénévole dans une entreprise (la ruche qui dit oui) pour la distribution de produits issus des régions alentours de Paris.

Partir au Canada, c’est prendre le temps de retourner dans la verdure. Le Wwoof me semble être un moyen idéal pour aller à la rencontre des personnes engagées dans cette démarche. C’est aussi une manière de remettre les mains dans la terre et d’y retrouver le plaisir de jardiner.

Vous pourrez donc retrouver ces expériences dans la rubrique C’est le Wwoof !

Un diplôme d’éducatrice de jeunes enfants…
                                                Les enfants et la nature
Durant l’année 2014, j’ai travaillé dans une halte garderie au sein d’un village vacances nature au fin fond de l’Auvergne. Nous étions entourés par une rivière, des montagnes et des sapins. Puis, je suis retournée travailler dans une halte garderie parisienne. Je me suis alors retrouvée entouréer par des immeubles et un petit espace carrelé pour que les enfants jouent. Pas un brin d’herbe… J’ai commencé alors à me questionner de quelles manières je pouvais permettre aux enfants d’avoir un lien avec la nature. J’utilise les feuilles, les quelques escargots ou araignées que l’on peut croiser. J’ai aussi constaté qu’aller jouer dehors avec les enfants demandait une bonne organisation et surtout une motivation des professionnelles (surtout l’hiver). Pour des raisons que j’ignore encore, je n’ai jamais vu une plante dans une des structures où j’ai pu aller !

Lors de ma formation, nous parlions souvent des pédagogues dits « alternatifs » avec E.Pikler, Rousseau, Freinet… Je m’y suis replongée après ma formation et paradoxe, il parle beaucoup de ce ce lien entre l’Homme et la nature…

Vous pourrez trouver mes lectures, mes réflexions dans la rubrique Curiosités d’éduc’ !

Pourquoi le Wwoof ?
                                                 Une anecdote décisive
Durant mon emploi saisonnier d’EJE, j’ai eu l’occasion de rencontrer une famille qui accueillait des Wwoofers. Propriétaire d’une ferme dans un coin isolé, ce couple avait quatre enfants. Je profitais de mes jours de congé pour aller ramasser les champignons, aller chercher les chèvres dans la vallée, puis les traire.
Ce fut une rencontre qui m’a permis de me sensibiliser encore plus sur cette question de l’environnement.

Egalement, au cours de nos discussions, la question de l’éducation est naturellement apparue. En effet, ces parents scolarisent leurs enfants à la maison. Un échange fort intéressant s’engage sur l’éducation, la socialisation des enfants. Alors que ce couple a fait des études en ville, il semble que cette décision est un choix réfléchie et assumée.
Ce fut une de mes rencontres les plus marquantes de mon année et d’une grande richesse.

C’est pourquoi, il me semble intéressant d’aller à la rencontre de famille vivant dans des fermes plus reculées au Canada afin de rencontrer, découvrir et partager sur différents sujets.

Le blog illustré
Lectrice de bandes dessinées et de carnets de voyage illustré, j’ai proposé à Anne Charlotte si le projet l’intéressait. Anne Charlotte est une amie de ma petite ville vendéenne. Je suivais ces aventures et je trouve que ces dessins dégagent simplicité, douceur et légéreté.

Et le hasard fait bien les choses, la demoiselle travaille dans un parc végétal cet été et est devenue animatrice pédagogique sur les plantes.

Ce blog est un espace qui regroupe toutes mes expériences et mes recherches afin d’essayer de les lier ensemble. Avant de m’aventurer et proposer un environnement aux enfants avec une place à la nature, il me semble nécessaire d’explorer, réfléchir et comprendre la place et l’importance de la nature dans ma propre vie.

 » Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages mais d’avoir de nouveaux yeux  »
Marcel Proust

1 réflexion sur « Les racines du blog »